Tatiana VIncent 83330 Le Beausset

+33 612 86 66 09

Technique Bowen

Art Thérapeutique corporel

Origines de la technique

Thomas Ambrose Bowen est né en Australie, en 1916. Au début des années 50, il prit conscience que les crises d’asthme dont souffrait son épouse, qui avaient nécessité plusieurs hospitalisations, variaient considérablement selon son alimentation. Après quelques années de bon régime alimentaire et avec des manipulations des tissus mous qu’il avait mises au point pour la soulager, Jessie n’eut plus eu besoin de médicaments ni d’hospitalisation.

À cette époque, sa rencontre avec Ernie Saunders, thérapeute manuel réputé, marqua un tournant décisif dans sa vie. C’est à la suite de nombreux entretiens avec cet homme qu’il commença à mettre au point la technique qui allait porter son nom. En autodidacte, Tom Bowen a étudié l ’anatomie et peu à peu, en expérimentant continuellement, il a développé une méthode unique qui lui permettait de traiter efficacement les maux de dos de ses collègues de travail. Vers la fin des années 50, devant une demande accrue pour ses traitements, Tom Bowen décida d’ouvrir une clinique et d’y travailler le soir. Il quitta par la suite son travail habituel pour se consacrer à temps plein à sa pratique. Il utilisa d’abord le titre d’ostéopathe, puisque c’était à son avis ce qu’il faisait; plus tard, quand l’appellation d’ostéopathe devint réservée, il se nomma tout simplement «thérapeute manuel». Tom Bowen était un grand sportif, il a mis au point cette technique peu à peu au cours de plusieurs années en travaillant d’abord avec ses amis, soigneurs d’équipes sportives et s’occupait de l’équipe locale de football en intervenait après les matchs.

Selon une enquête menée par le gouvernement de Queensland, en Australie, il était consulté au débuts des années soixante dix par environ 13 000 personnes chaque année.

Tom Bowen s’est inspiré du principe qui veut que le corps doit parvenir à s’«autoréguler». Pour lui, la technique thérapeutique de choix serait celle qui stimulerait l’organisme à régler lui-même les dysfonctions résultant de perturbations au niveau tissulaire. Le principe sous-jacent veut que la structure gouverne la fonction. Ainsi, une perturbation de la structure de n’importe quel tissu perturberait le fonctionnement de cette structure et, par conséquent, le fonctionnement de l’organisme entier. M. Bowen s’est donné l’objectif de restaurer l’intégrité structurelle du corps de façon à permettre un fonctionnement optimal de l’organisme. Il croyait aussi à l’énergie vitale (ou Chi). Selon la médecine traditionnelle chinoise, cette énergie doit circuler librement dans tout le corps afin d’assurer une bonne santé. Le génie de Tom Bowen a été de découvrir un système de mobilisations («moves») qui relance le courant naturel de cette énergie.

À mesure que sa réputation grandissait, plusieurs professionnels de la santé se sont intéressés à cette nouvelle méthode. Du nombre de ces observateurs, Tom Bowen a reconnu seulement six d’entre eux pour leur compétence à la pratiquer. Parmi ces praticiens se trouvaient un massothérapeute (Oswald Rentsch), quatre chiropraticiens (Keith Davis, Nigel Love, Kevin Neave and Romney Smeeton) et un ostéopathe (Kevin Ryan). C’est ainsi qu’en 1974, Oswald Rentsch a pu commencer à observer et à apprendre dans la clinique de M. Bowen, sous sa supervision. Durant les deux années qui suivirent , M. Rentsch documenta la technique. Il ouvrit une clinique en 1976 et, à partir de 1986 (soit quatre ans après la mort de Tom Bowen), il se mit à enseigner cette méthode telle qu’il l’avait apprise, d’abord en Australie, puis aux États-Unis et en Europe.

Afin de préserver la technique et de s’assurer qu’elle soit enseignée dans sa forme originale, Oswald et Elaine Rentsch ont fondé l’Académie de la Thérapie Bowen d’Australie (the Bowen Therapy Academy of Australia) en 1987.

Thomas Ambrose BOWEN (1916 - 1982)

fleur png

Bowen est pratiquée dans plus de 50 pays

fleur png

Technique Australienne

fleur png

La plus douce technique au monde

Thérapies complémentaires

Les soins complets pour plus d’efficacité